Senior : le plus bel âge !

Dynamisme, santé, argent et temps libre sont les quatre éléments principaux qui font des seniors des personnes comblées. Elles peuvent enfin se faire plaisir ! Evidemment, les liens sociaux y sont aussi pour beaucoup.

Selon le baromètre Ipsos de la Fondation Korian pour le Bien Vieillir, réalisé sur 4.000 personnes en France, Allemagne, Belgique et Italie ; plus des trois quarts des personnes âgées de 65 ans et plus vivent bien leur âge et estiment que la vie reste une source de plaisir.

Dans le détail, près d'un senior sur deux se déclare toujours amoureux (45 %) et 68 % déclarent se sentir épanouis à la fois physiquement et psychologiquement. Ils sont aussi nombreux à apprécier un bon restaurant ou un dîner entre amis ou en famille !

« Les enfants des années 40 et 50 sont en train de révolutionner l'image de la soi-disant vieillesse et de pulvériser les clichés qui enchaînent celle-ci à l'idée de pauvreté, d'impuissance, de maladie et de mort imminente. Mais cette évolution était sensible déjà dès les années 80 », écrit le magazine suisse « Monde économique ».

L’avancée de la médecine et de l’espérance de vie y sont pour beaucoup. Les seniors d’aujourd’hui sont en meilleure forme que les seniors des années 70-80 !


« Les jeunes seniors, les Baby-boomers, sont encore en très bonne santé à 55 ans et ne ressentent généralement pas leur âge », confirme l'Observatoire des Seniors. « C’est à partir de 60 ans que les premières maladies chroniques font leur apparition, sans impacter le quotidien. Les problèmes impactant le quotidien arrivent vers 70 ans ».

L’Observatoire des Seniors remarque néanmoins des écarts importants entre les pays. Ainsi, les jeunes seniors ont plus tendance à se déclarer en très bonne santé en Belgique (19% des 55-64 ans) et au Royaume-Uni (22%) qu’en France ou en Allemagne (respectivement 12% et 7%). La prévention est un facteur important dans ce bon état de santé. Depuis quelques années, la thématique du « bien vieillir » se répand dans les médias et est devenue un enjeu politique. Ce concept mise sur la prévention. « Il encourage les personnes âgées capables, de rester autonomes et de respecter des règles d’hygiènes de vie qui permettent de rester en bonne santé le plus longtemps possible. On retrouve donc autour de la notion de bien vieillir : les loisirs, l’activité physique, l’alimentation, la sociabilisation, les soins ou encore la mobilité », explique l’Observatoire.

La bonne santé entraine le dynamisme des seniors et inversement !


Profiter de la retraite

A ce dynamisme se joint un autre élément important : le passage à la retraite. Les enfants ont quitté la maison, qui est généralement payée : ils ont donc plus d’argent, ainsi que du temps libre (et de l’énergie !) pour le dépenser !

Le cocktail idéal pour profiter des économies réalisées pendant une carrière et ainsi assouvir leur curiosité de nouveaux goûts, de nouvelles découvertes et de nouvelles émotions. « Au solide pouvoir d'achat répond, chez ces sexagénaires et très souvent chez les actuels septuagénaires, un appétit accru de consommation. Une consommation qui a ses spécificités : rarement impulsive et compulsive comme elle l'est souvent dans la jeunesse et même dans l'âge adulte, chez les seniors, l'utilisation de biens et de services est de loin plus raisonnée, sélective et exigeante », détaille le « Monde économique ».

L'aîné(e) y affirme des choix bien établis et plus encore, y affirme sa personnalité. Cette clientèle de seniors devenue de plus en plus importante (tant sur le point de vue du nombre que des moyens) demande de la singularisation et du « sur mesure ».

Sur le net aussi, les achats sont mûrement réfléchis : les cybers acheteurs de 50 ans et plus prennent le temps de comparer les offres, pour commander leurs produits de consommation courants ou pour réserver leur prochain séjour de vacances.

Les seniors ont généralement plus de ressources financières que la moyenne, le montant de leur panier de commandes est alors plus élevé. Certains retraités ont des revenus relativement conséquents et ils souhaitent en jouir pleinement à travers les propositions variées des cybermarchands.


Une seconde vie amoureuse

Les relations sociales ont aussi une place importante dans l’épanouissement des seniors. Grâce à leur santé conservée, rares ne sont pas ceux qui gardent régulièrement leurs petits-enfants, organisent des repas de famille, voyagent ou sortent avec des amis,… Alors pourquoi ne pas entamer une seconde vie sentimentale, suite à une séparation ou un deuil ? Différents changements dans les mentalités ont levé les tabous quant à une seconde vie amoureuse.

Pascal Lardellier, sociologue français et professeur à l’Université de Bourgogne, constate clairement qu’il y a quelques décennies, « les conjoints de 60 ans restaient ensemble par fatalisme. Les veufs abdiquaient à une seconde vie amoureuse. Mais maintenant, ce n’est plus le cas » ! Désormais, on retrouve l’amour à tout âge. Les moyens pour y parvenir se multiplient. Différentes méthodes ont été développées spécialement à destination des seniors : sites de rencontres, speed dating, agences matrimoniales,… Tous les atouts sont réunis pour ne pas rester seul !