Profiter d’un espace bien-être à la maison

La chaleur, l’eau et les jets procurant des massages ont tous les trois un effet relaxant sur le corps et l’esprit. Si vous optez pour l’installation d’un espace bien-être à domicile, il y a quelques conseils à suivre.

Pour le bain massant, tout d’abord, précisons qu’il ne faut pas parler d’un « Jacuzzi » (qui est en fait une marque) mais d’un spa, d’un bain à bulles ou à remous.


Attention, un spa n'est pas une baignoire équipée d'un système de balnéothérapie (même si c’est une bonne alternative moins chère dans la salle de bain) ! « Il n'est pas fait pour se laver avec du savon et on ne le vide pas après chaque utilisation. Une filtration de qualité et des traitements performants sont indispensables », indique un revendeur wallon.


Pour conserver la chaleur de l'eau et pour assurer un fonctionnement le plus silencieux possible, l'isolation de la cuve et sa couverture thermique sont aussi très importantes.

A la maison, il est possible d’installer son spa dans une pièce d’eau dédicacée au bien-être mais il faudra faire des aménagements spécifiques (attention à l’humidité). Souvent, l’extérieur est privilégié. Effectivement, une bonne séance de massage dans une eau à 38°c alors que la température de l’air est négative est très vivifiante !



Le sauna

Le sauna consiste à rester dans une pièce chauffée à haute température pendant quelques instants puis d’en sortir pour profiter de l’alternance chaud-froid.

A domicile, l’installation de ce type de construction peut se faire aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Néanmoins, cette deuxième possibilité vous demandera une construction plus importante et un entretien plus régulier. La pièce d’eau de la maison sera tout à fait adaptée.


« Vu la forte humidité présente dans une cabine, il est important et primordial de choisir un bois très résistant et assez dense. Vous choisirez entre l’Epicéa, le Hemlock ou le Pin qui resteront les trois choix possibles les plus couramment utilisés », conseillent les professionnels de Batibouw.

Il faut ensuite choisir le type de sauna. « Le sauna classique est le plus connu, il sera composé d’une cabine en bois, de bancs à l’intérieur et d’un poêle électrique, au gaz ou au feu de bois. Ce type de construction pourra atteindre une température de 100° ».

Le combiné suit le même principe que le classique mais intégrera une douche à l’intérieur de la cabine. Il permettra d’allier sauna et hammam et ce sera à vous de choisir pour quelle chaleur opter (sèche ou humide).



Le hammam

Il s’agit d’un bain de vapeur à 50°C et saturé à 100% d’humidité. Même si votre hammam doit être parfaitement étanche, il est préférable de l’installer dans une pièce humide de votre maison. Le hammam trouvera parfaitement sa place dans votre salle de bain.


« Prévoyez suffisamment de place pour l’installation : faites bien attention à la hauteur de vos murs, elle doit être de minimum 2 mètres. Un système d’évacuation des eaux et de la condensation devra obligatoirement être mis en place. Une ventilation adaptée est également de mise. Pour votre sécurité, la porte de sortie devra impérativement s’ouvrir vers l’extérieur et assurez-vous que l’espace soit suffisamment grand pour évacuer en cas de problème », conseillent les professionnels de Batibouw.


Il existe des hammams maçonnés, en cabines ou en kit. En ce qui concerne les matériaux de construction, tous les choix sont possibles : pierre, marbre, plâtre poli, bois, polystyrène, etc.

Vous manquez de place pour un bain turc ? Pas de souci : certaines cabines de douche sont équipées d’un générateur de vapeur. L’avantage principal de la douche hammam, c’est que vous pouvez alterner très simplement les bains de vapeur avec les douches froides.