Le Carnaval aux quatre coins de la Wallonie

Malgré le froid qui nous accable ces derniers jours et un retour en force de l’hiver, la saison des carnavals est pourtant bien là ! Haut les cœurs dans la grisaille, il est grand temps de mettre un peu de couleurs et de joie dans nos activités du week-end, et en février, vous allez avoir le choix !

Le saviez-vous ?

Le mot Carnaval est un emprunt à l’italien « carnelevare », littéralement « enlever la viande », en rapport avec la période de Carême durant laquelle le chrétien est censé éviter de consommer de la viande. À l’origine, les masques et les déguisements du Carnaval devaient représenter des êtres surnaturels, des démons et des esprits, dans le but de conjurer le mauvais sort pour l’année à venir. Les géants participent aux processions et aux parades depuis le Moyen Âge, et pas seulement lors du Carnaval. Chaque géant était alors représentant d’un corps de métier qui voulait se mettre en avant lors du cortège. Souvent, les cortèges carnavalesques aboutissent à un grand feu sur lequel on brûle un homme de paille. Ce bonhomme hiver représente tous les maux de la société, dont la population se libère symboliquement en l’amenant au bûcher. Sa combustion est aussi censée chasser l’hiver, et faire revenir le printemps.


Une vingtaine de pays de par le monde fêtent le Carnaval. Et la Belgique n’est pas en reste ! Gilles, Haguettes, Arlequins et Blanc Moussis… que de festivités qui s’annoncent ! Les carnavals sont nombreux, et il serait long de tous vous les citer, découvrez donc notre petite sélection !



Malmedy, du 8 au 13 février

En février, on fête le Cwarmê de Malmedy depuis des siècles ! Pour preuve, un document d'archives daté du 25 juin 1459 fait déjà allusions aux lundi et mardi du « Quarmae », ce qui indique que le Cwarmê était déjà fêté cette année-là et probablement encore avant. Ce mot désigne, à Malmedy, la période de carnaval, qui dure quatre jours, du samedi midi au mardi-gras à minuit. Le carnaval de Malmedy se distingue de tous les autres par des traditions d'usages très anciens. Mais cette originalité ne se situe pas qu'au point de vue visuel, elle n'est pas seulement intéressante au niveau des coutumes et de la gestuelle des participants. Un aspect absolument particulier qui frappera et étonnera le visiteur qui vit le Cwarmê pour la première fois est la spécificité absolue de sa musique ! Allez, bonjour beau masque !


Marche-en-Famenne, du 9 au 13 février

À Marche-en-Famenne, découvrez … le Carnaval de la Grosse Biesse. Le Carnaval tel que nous le connaissons aujourd’hui remonte à 1960. Sa particularité est, et ce depuis sa naissance, le choix d'un thème que les différentes sociétés locales devront respecter... Après avoir passé ces dernières années à voyager, pour cette 58ème édition, notre Grosse Biesse a enfin choisi de poser ses valises à Marche-en-Famenne après un long voyage autour du monde... ou presque ! Mais les choses ont bien changé dans notre belle ville et elle n'en revient pas! « Sin Nom Dî Dju, qué changement !»


À Binche, du 11 au 14 février 

Ha, les incontournables Gilles et leur Carnaval ! Ceux-là sont légendaires, ils font même partie du Patrimoine oral et immatériel de l'humanité par l'Unesco depuis 2003. C’est un spectacle à voir au moins une fois dans sa vie… Plus qu’une tradition, c’est là un véritable rite qui donne le sentiment aux participants d’être uniques. La population prépare le Carnaval pendant plusieurs mois, sans aucun doute le moment le plus important dans la vie de la cité binchoise. Cette année, venez à assister à la sortie de près de 1000 gilles le Mardi Gras !


Charleroi, le 13 février

Le Carnaval de Charleroi existe depuis la fin du 19e siècle. Dans les années 1890 celui-ci avait la forme de fête de quartier, on faisait appel à l'époque à des sociétés de gilles qui venaient de la région du Centre. Gilles, géants, Spirous, Climbias envahissent les rues pour une réjouissance familiale où les enfants sont les bienvenus.. Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale plusieurs sociétés de gilles se sont formées dans le centre-ville de Charleroi. Ne manquez pas le grand final avec le brûlage d'un corbeau de six mètres de haut le soir du Mardi Gras sur la place du Manège.


Dinant, le 15 février

Les géants du Carnaval de Dinant sont bien évidemment Guinguet, Cafonnette et le Cheval Bayard.Bayard est assez connu. C'est un cheval-fée légendaire qui, selon la légende, continue à errer dans la forêt ardennaise, où l'on entendrait retentir son hennissement à chaque solstice d'été. Mais qui sont donc Guinguet et Cafonnette ? C'est en 1815 que les 3 frères Debri dit "les Guinguet" ont réalisé un acte de bravoure.Ils stoppèrent les cosaques à la passe Bayard, ni plus ni moins ! Voilà comment ils ont sauvé Dinant, fait prisonnier 2000 cosaques et sont aujourd'hui dans le cortège carnavalesque. De plus cette année, Dinant a joué la carte de l’originalité : concours de décoration de brouettes, à ne pas manquer à 14h !


Namur, le 18 février

Le point de vue de Bouge, site classé, accueille depuis de nombreuses années déjà le plus imposant et le plus célèbre des grands feux de Wallonie. Le premier dimanche du Carême, on enflamme le brasier, mais on allume aussi six feux périphériques tout autour de la vallée namuroise : la légende veut que quiconque peut voir ces sept feux en même temps sera protégé, l'année entière, des sorcières et grimaciers.


La Roche-en-Ardenne, du 07 au 11 mars

L'une des spécificités du carnaval rhénan, adoptée depuis plus de 35 ans à la Roche est l'élection du prince carnaval. C'est la soirée des princes qui lance véritablement les festivités du carnaval. À la Roche, la foule ne découvre le nom du prince que le jour même. Tous les groupes sont présents pour fêter l'intronisation, la foule est en liesse, les fanfares mettent l'ambiance. C'est dans l'émotion que l'ancien prince rend son sceptre et que le nouveau prononce son discours qui commence toujours en wallon, tradition oblige. Ce dernier reçoit les clés de la ville et les garde durant les 3 jours de fête. Festivités et cochonnailles du 7 au 11 mars !


Tournai, du 09 au 11 mars

Cette année à Tournai, on verra des biètes et des drôles ! Bêtes de foire, spécimens inconnus, place à vos mimétismes, cadavres exquis et tutti quanti … Un thème bin de chez nous, mêlant surréalisme et imaginaire loufoque. Le temps d’un week-end, une ville transformée, colorée. Oubliez vos soucis du lundi (ou du mardi) et laissez place à la magie d’antan. Celle de quand on éteot gosses. Celle qui nous pousse chaque année à s’déguiser, tertous, dins l’beonne humeur ! En 2018, caméléons-nous… et d’ici là, ne soyez pas sages !!


Stavelot, du 10 au 12 mars

Particulièrement symbolique et traditionnel, le « Blanc-Moussi » signifie « vêtu de blanc ». A l'origine le  « Blanc-moussi » est un déguisement de fortune, constitué d'un drap de lit et d'une taie d'oreiller blancs. Complété par un masque au nez en carotte, il va rapidement acquérir à Stavelot une toute autre signification et servir à parodier les moines du 15ème siècle, à qui fêter le carnaval avait été interdit après une période de trop grand laxisme. Les Blancs-Moussis parcourent la ville en placardant leurs redoutables affiches irrévérencieuses et l'après-midi, ils surgissent du cortège à bord de leur char, bombardant la foule de confettis et flagellant le public avec leurs vessies de porc.


Andenne, le 11 mars

Chaque année depuis 1954, à Andenne, a lieu le Carnaval des Ours. Mais pourquoi « des ours » ? La légende est issue de la fontaine dite de l’Ours, qui se tient rue d’Horseilles : une inscription raconte qu’au 8e siècle, Charles Martel, alors âgé de 9 ans, y aurait tué un ours qui terrorisait la ville. Depuis lors, l’Ours est l’emblème d’Andenne, et se retrouve jusque dans son Carnaval. Chaque année, c’est donc un cortège d’ours qui envahit la ville, précédé des géants Fonzi et Martin II : longue d’une trentaine de chars, la parade inonde le public de confettis, de bonbons et autres gadgets. Elle se termine par le lancer d’oursons porte-bonheur sur la place des tilleuls par le Roi et la Reine du Carnaval depuis le balcon de l’hôtel de ville.



Pour plus de détails, et de carnavals : www.out.be. Venez nombreux !

G.M. & A.D.