La prothèse auditive, la solution pour beaucoup

Environ 50.000 Belges portent un appareil auditif de nos jours, mais ils pourraient être des centaines de milliers à éprouver des problèmes d'audition et à en subir les conséquences dans leur vie familiale, sociale et professionnelle. Sans forcément se rendre compte de cette perte de sensibilité. Ce sont souvent les proches qui détectent le problème.
Première étape : une visite chez le médecin ORL, seul habilité à constater si cet handicap peut être soigné, ou bien si un appareil auditif s'impose. Deuxième étape, le cas échéant : se rendre chez un audiologiste. Les clichés ont la vie dure : « c'est inconfortable, trop visible », c'est aussi reconnaître souffrir d'une forme d'handicap...

La technologie a pourtant bien évolué. La prothèse est désormais à peine visible, grâce à la miniaturisation. Ensuite, l'électronique et l'informatique se sont emparés du sujet pour optimiser ses performances : wi-fi, bluetooth, commande à distance, filtrage, programmations illimitées, ont permis d'améliorer l'audition, la compréhension, l'ergonomie, le confort. Depuis 2015, certains smartphones vous permettent de régler le son et les paramètres de votre prothèse auditive.

Attention : cet appareil est un dispositif médical, dont le prix s'est démocratisé : de 600 à 2500€ selon les modèles, en grande partie remboursé par la mutuelle. Méfiez-vous si on vous propose des appareils auditifs « à prix cassé » : c'est souvent un service après-vente défaillant qui en est la contrepartie.